Infos facebook

Twitter

Diaporama photos

Je remercie profondément toutes les Mentonnaises et les Mentonnais…

Je remercie profondément toutes les Mentonnaises et les Mentonnais qui ont accordé leur confiance à la liste du Rassemblement Républicain Mentonnais lors des élections municipales du 23 et 30 mars 2014. 

Les électeurs ont décidé de l’avenir de notre ville pour les six prochaines années. Nous sommes en démocratie et respectons le choix des urnes. 

Notre liste a créé une puissante dynamique avec le soutien des Mentonnaises et Mentonnais et la persévérance de notre équipe. 

Ce n’est pas une surprise mais le fruit d’un travail intense que nous allons continuer à mettre en œuvre avec encore plus de sérieux et d’abnégation.

A présent force d’opposition, le Rassemblement Républicain Mentonnais siégera au conseil municipal.

Nous continuerons à défendre notre programme et c’est en fonction de ce dernier, que nous voterons pour ou contre les projets présentés par la majorité municipale.

MON COMMUNIQUE SPÉCIAL SECOND TOUR (2)

Je remercie profondément tous les électeurs qui m’ont accordé leur confiance au soir du 1er tour et les invite à la renouveler le 30 mars prochain.

Le constat est sans appel :

le mouvement « osez le changement…face au maire sortant ! », monte en puissance de façon exceptionnelle.

Les chiffres et les tendances le prouvent, la dynamique crée est d’une telle force que nous sommes en mesure de renverser le sortant en l’espace…d’une semaine !

Je ne cesse de le répéter : Menton n’a jamais élu un maire de gauche et encore moins un maire d’extrême-droite !

J’appelle tous les Mentonnais qui ont fait le choix de ces listes, à voter pour celle du Rassemblement Républicain Mentonnais.

Dimanche, voter pour Mme Gerard ou Mme Schenardi, c’est voter…pour le maire sortant !

Face à ce dernier, entre une perdante affirmée et une parachutée qui déclare ne pas vouloir remporter l’élection, je demande à nos concitoyens de voter pour l’opposant…gagnant!

COMMUNIQUE : Antoine Olivesi, tête de liste du Parti Socialiste « Menton notre ville » en 1977 répond à Pascale Gérard

Lorsque le cynisme et le mépris de la vérité…

atteignent un tel niveau chez certains apparatchik (Gérard est responsable nationale du PS), il est difficile à quelqu’un qui a beaucoup donné à la cause socialiste avec les valeurs républicaines et humanistes qu’elle porte, de se taire.

P.Gérard écrit: »J’ai proposé à M.Oberto et M.Novelli de rejoindre notre rassemblement. Je regrette que ce dernier (Novelli)…ait refusé ma proposition ». Pourquoi ne précise-t-elle pas que sa proposition était assortie d’une condition: que ce soit elle qui conduise la liste…!

Qui donc « manipule les électeurs »? Schenardi, Gérard ou les deux?

Alors que nous venions de créer la section de Menton du PS l’année d’avant, en 1977 sous ma conduite la liste socialiste (tous militants du PS) rassemblait plus de 20% des suffrages.

Depuis, le PS à Menton n’a fait que décliner, surtout avec Pascale Gérard qui le plonge au-dessous de 15% malgré un sondage plus favorable et un apport conséquent à sa liste de voix de Droite.

Donné à 6% par les sondages, Patrice Novelli talonne la candidate « sans étiquette »(1) et crée « la surprise » (Nice-matin) avec près de 14%!

Qui donc peut créer à nouveau « la surprise » au second tour?

Celle, Pascale Gérard, qui  a fait « plonger » sa liste

ou celui, Patrice Novelli, qui a placé la sienne sur une trajectoire dynamique et qui peut ainsi renouveler « la surprise » dimanche prochain?

M.Oberto ne s’y est pas trompé (Nice-Matin).

Les électeurs non plus ne vont pas se tromper et se présenter encore plus nombreux aux urnes !

La dynamique est telle, que nous sommes en mesure de renverser le sortant …en l’espace d’une semaine !

Mes Chers concitoyen(e)s, Mes Chers ami(e)s,

Je vous remercie profondément pour la confiance que vous m’avez accordée au soir du 1er tour.

Le constat est sans appel :

le mouvement « Osez le changement… face au maire sortant ! », initié par le Rassemblement Républicain Mentonnais, monte en puissance de façon exceptionnelle !

Les chiffres le prouvent,

la dynamique est telle, que nous sommes en mesure de renverser le sortant …en l’espace d’une semaine !

Les autres candidats doivent se rendre à l’évidence : nous sommes et resterons la liste favorite contre le maire sortant.

Chers Mentonnais(es), c’est l’histoire de notre ville qui témoigne :

Menton n’a jamais élu un Maire de Gauche

Menton n’a jamais élu un Maire d’extrême-droite

L’électorat local est culturellement ancré au centre et à droite. La liste du Rassemblement Républicain Mentonnais, que j’ai l’honneur de mener, est l’unique et authentique alternative à droite.

Le 30 mars prochain, voter pour la gauche ou l’extrême-droite, c’est voter pour le maire sortant !

Pour les électeurs concernés, je vous appelle, dans un intérêt communal, à ne pas revoter pour ces listes.

Le sortant dit qu’il ne souhaite pas céder la ville. Je ne cesse de le répéter : Menton n’est pas une propriété familiale. Elle appartient à tous ses habitants, de naissance ou d’adoption.

Je suis né à Menton et profondément attaché à notre ville.

Je ne peux tolérer…

la politique de la promotion des intérêts de quelques-uns, actuellement en place, tout comme accepter l’arrivée d’une parachutée qui ne vit et ne vote même pas à Menton.

J’appelle Jean-Claude Guibal à retirer au plus vite, sa candidature aux municipales de Menton !

10% de moins qu’en 2008,

un peu moins des ¾ des électeurs qui n’adhèrent pas à son projet…

les résultats du sortant sont en chute libre.

Sans compter les 37,93 % qui se sont abstenus de voter par dépit pour les pratiques politiques mises en place par ses soins.

Le désaveu est formel. Le sortant a été celui qui a divisé les Mentonnais, celui qui a promu les intérêts de quelques-uns au détriment de personnes légitimes. Il est impossible de continuer de la sorte, je vous l’assure.

C’est pour ces raisons que j’appelle Jean-Claude Guibal à retirer au plus vite, sa candidature aux municipales de Menton !

Je demande à ses électeurs de m’accorder leur confiance, d’oser le changement ! 

MON COMMUNIQUE SPÉCIAL SECOND TOUR (1)

electionsSuite aux dernières réactions dans le Nice-Matin, je tenais à remettre de l’ordre là où certains se sont égarés.

Concernant le maire sortant, je suis extrêmement surpris qu’il puisse imaginer une alliance entre moi et Pascale Gerard, tête de liste du Parti Socialiste.

Oui, je suis à droite !

Je défends depuis plus de 25 ans des valeurs républicaines et humanistes, celle du centre-droit et de la droite. Et lui ? Le maire sortant a placé en très bonne position sur sa liste, un ex-leader du FN à Menton qu’il n’a cessé d’humilier publiquement à chaque réunion municipale pendant plus de 12 ans. Je n’ai à recevoir, aucune leçon de moralité, encore moins venant de quelqu’un qui pratique la politique des grands écarts dans un intérêt électoraliste.

Quant à la déclaration de Lydia Schenardi, c’est un mensonge qui me laisse perplexe. Je ne l’ai jamais contactée et encore moins rencontrée, ni de près ni de loin.

Au vu de sa connaissance de Menton et de ses habitants, elle s’est sûrement… trompée de personne !

Les Mentonnais connaissent mon idéologie politique. Il est hors de question de contacter une parachutée. Quant au tract évoqué par Mme Schenardi, j’affirme que je n’en suis pas l’auteur. Qu’elle se rassure, je n’ai pas besoin de dire aux Mentonnais qu’elle n’habite et ne peux voter à Menton, tout le monde le sait déjà. Moi je suis né à Menton et suis le seul candidat qui défendra sincèrement l’identité de notre ville.

En ce qui concerne Mme Gerard, tête de liste du Parti Socialiste :

il est hors de question de s’allier avec une éternelle perdante.

Comme elle a fait une liste ouverte, j’étais prêt à ouvrir la mienne à ses colistiers qui ne sont pas identifiés politiquement (en référence à ceux qu’elle a présentés comme faisant partie de la droite et du centre).

Oui, une vraie démocratie prendra place par rapport à la politique de la promotion des intérêts de quelques-uns!

Article Nice-Matin:

Moment d’inquiétude, ce mardi soir peu après 19 h 15, dans la permanence de Patrice Novelli, rue Prato : « Il manque des chaises. » Mais le candidat retrouve vite le sourire : « C’est plutôt bon signe. »

Et effectivement, près d’une centaine de personnes sont venues assister à sa dernière réunion publique avant le grand meeting de vendredi soir prochain au palais de l’Europe. Après la sécurité il y a quelques jours, c’est sur le thème de la jeunesse, « les deux points forts de notre programme »,que se sont déroulés les échanges. L’occasion pour le centriste, entouré par ses plus jeunes colistiers, de faire une petite mise au point : « Ces jeunes gens, âgés de 25 à 30 ans, ne sont pas là pour faire bien. Ils sont en position éligible. Après notre victoire, ils siégeront. »Après plus d’une heure de discussion avec la salle, principalement sur le thème des animations, l’ancien premier adjoint de Jean-Claude Guibal a tenu à livrer sa « conception de la gestion municipale » : « Je m’engage à ce que les adjoints et les conseillers municipaux aient de vraies responsabilités. Le maire doit être là pour donner des orientations, des directives. C’est lui aussi qui doit trancher. Mais les adjoints ne seront pas ignorés comme au cours de ces dernières années. »

« Temps de passer à autre chose »

C’est aussi sur les « cadres parfaits de la ville » qu’il entend s’appuyer pour que ce ne soit plus« un monopole de trois ou quatre personnes qui dirigent la ville sans quitter leur bureau ».

Endossant le costume de futur élu : « Si vous votez pour nous, merci beaucoup, mais nous vous devrons quelque chose. Les élus seront sur le terrain pour voir ce qui se passe. Il est temps de passer à autre chose. »

Sa conclusion, c’est un membre du public qui la lui a offerte en l’interrogeant sur le cumul des mandats : « Le seul mandat qui m’intéresse et que je briguerai c’est celui de maire. Et je ne le renouvellerai qu’une fois. J’ai 57 ans. Dans douze ans, je frôlerai les 70. Je ne vais pas faire ce que je conteste aux autres. » Une déclaration accueillie par le tonnerre d’applaudissements d’un public conquis.

(http://www.nicematin.com/menton/municipales-a-menton-patrice-novelli-prone-une-gestion-differente.1660424.html)

GRANDE RÉUNION PUBLIQUE

Patrice Novelli

et le Rassemblement Républicain Mentonnais

vous convient le

Vendredi 21 mars 2014 à 19h

au

Palais de l’Europe

pour la

GRANDE RÉUNION PUBLIQUE

Une grande affluence est attendue, nous vous conseillons de venir 30 min en avance.

 

 

Patrice Novelli, Maire de Menton ! Ils le souhaitent…

Hérvé de Charette, homme d'Etat français. Ancien Ministre des affaires étrangères sous la présidence de Jacques Chirac.

Hérvé de Charette, homme d’Etat français. Ancien Ministre des affaires étrangères sous la présidence de Jacques Chirac.

Hervé de Charette avec Patrice Novelli !

« J’ai reçu l’appui

d’Hervé de Charette,

entre autres,

MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES SOUS LA PRÉSIDENCE DE JACQUES CHIRAC

GISCARDIEN (APPARTENANCE POLITIQUE)

DÉPOSITAIRE DU SIGLE UDF (L’ANCIEN PARTI GISCARDIEN) QU’IL A FAIT ENREGISTRER EN 2004 A L’INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE (INPI)

MEMBRE DE L’UDI

MEMBRE FONDATEUR DE L’UMP

PRÉSIDENT NATIONAL DE CONVENTION DÉMOCRATE, DONT JE SUIS LE PRÉSIDENT DÉPARTEMENTAL.

Mes profonds remerciements ! »

—————————————————————————–

Communiqué d’Hervé de Charette:

Cher Patrice,

 Vous m’avez informé de votre candidature aux prochaines élections municipales à Menton. Au nom des combats que nous avons menés ensemble, c’est bien volontiers que je vous apporte mon soutien amical.

Votre expérience approfondie de la vie municipale, votre attachement à la famille centriste, votre engagement au service des Mentonnais justifient pleinement votre candidature et me font espérer le succès pour vous et vos colistiers.

Amitié fidèle

 Hervé de Charette

Patrice Novelli, Maire de Menton ! Ils le souhaitent…

antoineAntoine Olivesi, ancienne tête de liste du Parti Socialiste en 1977, avec Patrice Novelli !

« J’ai reçu l’appui

d’Antoine Olivesi,

ancienne tête de liste du Parti Socialiste en 1977, aujourd’hui membre du MODEM.

Mes profonds remerciements ! »

————————————————————————————————–

Extraits du communiqué d’Antoine Olivesi:

« Municipales : déclaration d’un mentonnais depuis… 65 ans, Antoine Olivesi !

Si j’étais électeur à Menton, le 23 mars prochain, le choix serait simple : Patrice NOVELLI me paraît tout indiqué pour remplir la fonction de maire lors de la prochaine mandature.

[...]

Patrice est né à Menton, il y a toujours vécu et fondé une famille, il y travaille et a acquis à la mairie une forte expérience dans la gestion des affaires de la ville. Discret, plein de bon sens et de mesure, en pleine force de l’âge, il saura faire avancer notre commune dans les limites du raisonnable.

[...]

Le « bourmedje » (pâtée que les pêcheurs à la ligne préparent et jette à la mer pour appâter les poissons), cet étrange mélange donc, concocté par la vice-présidente socialiste (à Marseille, mais « sans étiquette » à Menton), jure violemment à côté de la liste socialiste que j’ai eu l’honneur de conduire à Menton en 1977.

[...]

Pourquoi ai-je adhéré au Modem ?

[...]

La plupart des militants qui avaient fondé la Fédération du PS dans les AM quittent le parti. A Menton nous créons le mouvement « Menton 2000 »

[...]

« Venus d’horizons divers, représentants d’organisations ou simples citoyens, nous avons décidé de nous rassembler autour de quelques convictions fondamentales pour essayer de dépasser le vieux débat – droite/gauche –

[...]

Pour avoir longtemps enseigné l’Histoire à mes élèves de l’école de la Condamine…

[...]

J’espère que mes anciens élèves et leur entourage, s’ils ont retenu les leçons de l’Histoire, s’en souviendront le 23 mars et écarteront, comme moi, toute liste d’extrême droite.

Photos

1231161_298137550334707_1800139719_n 1779977_298270463654749_12770126_n 1779080_293067490841713_1313811363_n 1489179_293071790841283_469801170_n 1962608_295003090648153_2107029082_n